Cup ou pas Cup ?

Bonjour à tous ! 

Aujourd’hui je laisse la parole à ma meilleure amie qui a voulu partager avec vous son expérience sur la Cup (protection hygiénique) ! 

Je vous laisse je cours acheter la mienne ! 

 

“Tu en as déjà marre ?? Mais ma pauvre fille, tu en as encore pour au moins 25 ans !”

Voilà ce que ma mère me répondait quand je râlais à propos de mes règles ..

Au moins 25 ans … ça fait long … ça fait pour moi plus de 2100 jours à me plaindre… (Oui, je me suis amusé à compter 😉 ). Etant de nature enjouée, je ne pouvais pas accepter de vivre avec quelque chose qui me faisait autant chi*r…

Alors quand j’ai entendu parler de la Cup, je me suis dit pourquoi pas.

Et je ne me remercierai jamais assez d’avoir tenté ! Parce que … Bordel … Ça a changé ma vision de voir mes règles !
J’aimerais vous présenter dans cet article les raisons qui m’ont poussé à essayer et qui aujourd’hui m’incite à vous convaincre d’essayer. Attention.. Je n’ai pas dit adopter !

Chacune est différente et chacune a des besoins différents et gère son corps différemment. L’objectif est de trouver la solution qui nous convient le mieux. Mais pour trouver cette solution… Et bien, il faut essayer 😉

Je ne vais pas non plus parler des économies qu’on peut faire grâce à la cup, ni des bienfaits écologiques de la cup tout simplement parce que je ne m’y connais pas assez et que je ne voudrais pas dire de bêtises. Et surtout parce que de base ce n’est pas les raisons qui m’ont convaincues. J’ai testé la Cup uniquement pour MON bien-être corporel et mental (égoïste me dites-vous ?… Oui peut-être quand il s’agit de mon corps… sorry… not sorry).

WARNING: si tu es une jeune fille ou femme qui s’offense facilement, qui préfère les métaphores aux mots crus… Je te conseille de passer à un autre article de ce blog génial.

Je m’excuse d’avance, mais ici, on va parler vagin, sang et autres sujets que tu peux trouver perturbants ou dégoûtants. Aucun jugement, encore une fois, nous sommes toutes différentes et nos rapports à nos corps sont aussi différents. Cependant ici, je vais parler de mon expérience et il sera plus facile pour moi de vous parler avec mes mots et ma manière de voir les choses… Donc sans métaphores
Qu’est-ce que la cup ?

Alors la Cup (ou coupe menstruelle) est un produit d’hygiène féminin qui remplace les autres protections hygiéniques dites classiques pendant la période des règles (Serviette, tampon, protège slip etc…).

Elle est fabriquée avec du silicone chirurgical et s’insère dans le vagin pour recueillir et bloqué les flux de sang.

Pourquoi avoir essayé ?

Tout simplement parce que les autres produits ne me convenaient qu’à moitié. Et j’avais envie de trouver celle qui m’allait au mieux.

Au début, je mettais des serviettes et cela m’irritait à la longue …Pas forcément en début de cycle, mais après 4 jours à baigner dans ton sang… Et là tu vas me dire baaaaah !!! mais faut les changer souvent blablabla… Ouai …mais j’ai un flux sanguin très important les premiers jours. Et si je voulais rester “au sec” il aurait fallu que je change ma “pampers” toutes les heures…C’est assez handicapant dans ta vie quand même. Et puis… Pas possible d’aller se baigner, pas possible de mettre des vêtements moulants, une soirée pyjama et ça y est, tu flippes toute la nuit d’en foutre partout dans les draps de tes potes… Et cette odeur… Parlons-en parce que je ne pense pas à être la seule à crever de peur que les gens le sentent aussi autour de moi. Alors oui, vous pouvez faire style “je suis une princesse, mes règles ne sentent pas, blablabla”… désolée.. Au fond de toi, tu le sais et on a toutes ce même problème et avec une serviette personne ne se sent sexy ! PERSONNE !

Du coup, j’ai continué mon voyage au pays des protections hygiénique et là, j’ai choisi de m’arrêter dans la contrée des tampons. Solution idéale au début ! Pas d’odeur, on peut mettre la petite jupe moulante pour aller choper Jean-Kevin le BG de la soirée, on peut aller se baigner… Mais très vite l’illusion se dissipe et je découvre… Les joies de la ficelle lorsque je sors de l’eau telle une naïade sur la plage, les fuites lorsque notre fidèle tampon mal mis ou trop rempli nous laisse tomber, et puis…. Mes ennemies jurées… Les sécheresses. Et non, je n’ai pas 50 ans, non, je ne suis pas en pleine ménopause, mais oui, j’avais des sécheresses vaginales.

Après ma période de règles, après 4 jours de tampons h24, mon vagin mettait bien 4 à 5 jours pour retrouver son équilibre intérieur. Pendant ces jours-là, je me sentais mal à l’aise mais surtout, impossible d’avoir de relations sexuelles sans aide de lubrifiant. Alors que de base je n’ai absolument aucun problème avec ça.

Au fur et à mesure, ça a posé de plus en plus de soucis car j’avais envie de profiter et de m’épanouir dans ma sexualité.

Je me suis donc décidée à me lancer dans l’aventure de la Cup.

Toute émoustillée je me dirige vers la pharmacienne (je ne voulais pas acheter ma première sur internet) qui me pose une petite série de question : est-ce que j’ai déjà eu des enfants, est-ce que je suis sportive, est-ce que mes flux de sangs sont abondants … Ces questions ont servis à déterminer la taille et la rigidité de ma cup.

Coût de la mienne 26 euros.

Elle est vendue dans une petite enveloppe de tissu toute mignonne. J’ai consigne de la faire bouillir dans une casserole avant de la mettre et de la laisser dans cette enveloppe de tissu pour la laisser aérer.

Le premier essai
Le jour de mes règles arrive je me jette avec hâte dans la douche équipée de ma cup toute bouilli et refroidi à l’eau froide. Je me détends et j’applique les conseils que j’avais pu lire sur les forums ou entendre dans les vidéos YouTube que j’avais regardé.
Je plis la cup en deux, je la pince pour qu’elle garde ce pliage et j’essaye de la glisser. Et la ça ne marche pas, j’arrive à bien la glisser mais je ne la sens pas se déplier (étape cruciale pour que la cup soit ta meilleure amie). Je la retire, la replie, la re-glisse… même problème. Après une bataille de 10 min sous la douche…. je suis frustrée et je me force à laisser tomber avec l’intention de réessayer au calme ce soir.

Je relis quelques articles dans la journée et tombe sur un conseil : ne pas l’insérer aussi profond qu’un tampon si vous voulez que votre cup se déplie correctement.

Comme une débutante je m’étais reposée sur mes acquis et j’avais reproduit le geste que je faisais avec un tampon.

Remotivée, le soir en rentrant chez moi, je réessaye (toujours sous la douche, c’est là où je me sens le plus détendu). Je la replie en deux, je la pince, je la glisse, mais attention pas trop loin (la tige de ma cup dépasse juste un peu), je glisse mon doigt tout autour de la cup, je contracte mon périnée, pousse, je revérifie avec mes doigts et VICTOIRE ! La cup est bien dépliée et épouse à merveille mes parois.

Je fais quelques mouvements pour vérifier que rien ne me gêne (imaginez-moi en train de faire des squats dans ma douche … hilarant !). Test Ok, je sors de la douche, j’enfile mon jean le plus moulant et remplie de confiance en moi j’attaque une journée entière sans penser à mes règles !

Le soir, c’est avant de me coucher que je me souviens alors que j’avais enfilé ma cup le matin même. Étape du changement : je me mets au-dessus des toilettes avec un peu l’appréhension de repeindre mon carrelage en rouge … Je glisse mes doigts, sens la tige, tire un peu dessus jusqu’à pouvoir pincer la cup et la tirer tout doucement. C’est alors qu’on entend un tout petit pshiiit quand l’air rentre dans la cup. Cela enlève l’effet “ventouse” et permet de la retirer totalement. Bon là, il faut la tenir bien droite parce qu’elle est bien remplie et ce serait con de la renverser !

(Je ne suis pas pour reproduire Shininh dans ma salle de bain).

Je la vide dans les toilettes, je la rince et hop je la re-glisse à l’intérieur. Bingo ! Je vais pouvoir, aller dormir toute nue touuuuuuute la nuit à côté de mon chéri sans avoir l’air d’une cruche avec la ficelle du tampon qui dépasse et sans me sentir horriblement dégoûtante avec une serviette (en plus ça fait du bruit quand on marche …oui oui oui) !

La vie à poil (ou en maillot) sans complexe me tendait les bras

Aujourd’hui

Mon premier essai était il y a maintenant 6 mois. Depuis j’ai eu l’occasion d’amener ma meilleure amie la cup partout avec moi, on a fait du sport ensemble, on a fait 8h de voiture ensemble, on a fait un festival de 3 jours sans commodités et sans le luxe de nos salles de bains perso. A chaque fois, elle m’a prouvé que ça y est… J’ai trouvé la solution qui me convient parfaitement.

Dans tous les cas, il suffit juste d’une petite bouteille d’eau pour la rincer et hop, on peut même la changer en extérieur. Elle ne prend pas toute la place dans un sac de roadtrip contrairement aux boîtes de tampons, elle est discrète et aussi n’a aucune odeur ! Comme c’est l’air qui oxyde le sang en contact avec l’extérieur qui donne cette mauvaise odeur, la cup ne laissant pas passer l’air il n’y a rien du tout !

Les plus téméraires, se permettent même un petit plaisir oral pendant leur règle avec leur cup sans complexe. La cup est insensible, invisible et inodore.

Pour terminer (Oui c’est long mais j’avais beaucoup trop de chose à dire !! ), depuis que j’utilise la cup, je suis plus en accord avec mon corps. Je me connais mieux, j’ai pris confiance en moi et je me sens beaucoup plus sexy et ça, quelque soit les étapes de mon cycles.

N’hésitez pas à laisser en commentaire vos conseils et astuces que vous avez découverts pour l’utilisation de la Cup ou tout simplement de nous partager vos questions et expériences !

J’espère vous avoir donné l’envie d’essayer !

Sur ce, il faut que j’aille faire bouillir ma Cup en prévision d’un weekend de camping ! Je vous souhaite à toutes de magnifiques règles régulières !

Bisous !

– Agathe – 

 

Publicités

Un commentaire sur “Cup ou pas Cup ?

  1. Je suis passée à la cup après avoir vu un reportage sur les tampons. Personnellement j’ai toujours mis des tampons sans applicateur donc contrairement à certaines filles, avoir un peu de sang sur les doigts ne m’a jamais gênée. Au contraire, je suis toujours un peu choquée par les femmes qui trouvent ça dégoutant. C’est notre sang et puis on se lave les mains après. Les règles sont chiantes mais pas dégoutantes, justes naturelles. C’est ainsi.

    Bref, ça fait maintenant plusieurs mois que j’utilise la cup et tout se passe bien. Jamais de fuite, ni odeur et aucune gène contrairement aux tampons qui pouvaient être irritants. Par contre j’ai encore quelques soucis avec le retrait de la cup. C’est pas toujours évidant et parfois je vais à la facilité en tirant directement sur la tige (vieux réflexe de la ficelle du tampon) mais alors là aie aie aie. Sortir un cup non pliée ça pique un peu…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s